HISTOIRE

AVRIL 2013

CREATION DE LA COMPAGNIE KIAÏ

Très tôt, Cyrille Musy se passionne pour les arts martiaux, l’acrobatie, le trampoline et la danse. Autant de disciplines explosives, à haute tension où se libèrent énergie vitale et créativité des formes. En 2000, suite à sa formation au CNAC en tant qu’acrobate et trampoliniste, il cofonde le Collectif AOC (associé au Manège de Reims de 2002 à 2005). Il signe sa première mise en scène en 2001 avec K’Boum, première création petit format du collectif. Parallèlement à son travail de créateur, il travaille comme interprète pour différents chorégraphes de cirque (Mathurin Bolze) et de danse (Philippe Decouflé, Kader Attou, Sébastien Lefrançois). En 2011 et 2012, il signe avec Sylvain Décure la mise en scène des spectacles des écoles nationales des arts du cirque de Rosny-sous-Bois et de Bruxelles. La nécessité de se réaliser pleinement en tant qu’artiste et créateur l’amène à fonder sa propre structure. La compagnie Kiaï voit le jour à Châlons en Champagne en Avril 2013. Le Kiaï (en japonais) désigne un cri utilisé dans les arts martiaux pour réunir l’énergie du corps et de l’esprit. Un souffle de vie essentielle avec lequel la compagnie développe ses différents projets.

OFF © Daniel Michelon
OFF © Daniel Michelon

LE CERCLE, comme ligne scénographique

Le mot cirque vient du latin circus : le cercle. Le cercle est une figure qui exerce une réelle fascination sur l’imagination humaine. Il représente le tout fini et infini, l’unité et le multiple, le plein et la perfection. Chaque création est une occasion pour Cyrille Musy de requestionner son rapport au cirque et par là même, son rapport au cercle. Pour sa dernière création RING (anneau en anglais), les éléments qui constituent la scénographie – une plate-forme, deux trampolines, quatre tabourets et une roue Cyr – sont tous des objets circulaires.

RING © Cie Kiaï
Roue Cyr - © DR
RING © Cie Kiaï

LE TRAMPOLINE ROND, comme nouvel agrès de cirque

Une des spécificités du cirque est de sublimer un objet en le détournant de sa fonction première. Le trampoline rond est un objet vendu dans le commerce comme terrain de jeu pour enfants… La légèreté et l’esthétique épurée de cet objet a séduit Cyrille Musy. Il se l’est approprié pour le transformer en un nouvel agrès de cirque qu’il exploite à la fois comme support acrobatique, espace scénique et objet plastique ou scénographique.

RING © Cie Kaï
CRI © Guillaume Marmin

LA DANSE-REBOND, comme ligne chorégraphique

Depuis une dizaine d’années, le travail de Cyrille Musy porte essentiellement sur le développement et la recherche du corps en mouvement sur trampoline rond. Ce type de trampoline propose un rebond moins important, ce qui permet de fusionner le mouvement acrobatique et le mouvement dansé. Cyrille Musy a donné à cette nouvelle grammaire gestuelle le nom de « danse rebond ».

OFF © Daniel Michelon
OFF © Andrès Labarca
RING © Cie Kiaï

2013

PATT

En septembre 2013, la compagnie crée une forme hybride et légère s’adaptant à tous les contextes: les Performances Artistiques Tout Terrain. Les 4 premières s’organisent en lien avec le Manège de Reims dans des lieux insolites de la ville, puis avec Furies (pour le Théâtre des Routes).
Comme leur nom l’indique, ces performances peuvent avoir lieu absolument partout. Une seule exception: les salles de spectacle! L’idée de ces performances est de créer une relation privilégiée avec la population en l’invitant à participer à une expérience semi improvisée en compagnie de danseurs, acrobates, musiciens, slameurs, poètes, peintres etc. Cette expérience est unique et proposée pour des lieux insolites tels salles de classe, gymnases, cours de récréation, gares, centres commerciaux, parcs, bureaux, halls, appartements etc.

PATT © Alain Julien
PATT © Alain Julien
PATT © Alain Julien

2014

OFF

En Juin 2014, un an après la naissance de la compagnie, Premières de OFF à Châlons-en-Champagne dans le cadre du festival Furies. C’est un spectacle conçu pour la salle, joué par 5 artistes, qui allie cirque et danse hip hop. Cyrille Musy et Sylvain Decure se sont librement inspirés du livre d’Olivier Sachs « L’homme qui prenait sa femme pour un chapeau », qui recense une série de pathologies étranges et inexpliquées. L’ouvrage et ses portraits d’êtres déplacés dans leur corps ou leur psyché, font surgir un vaste imaginaire poétique, qui n’est pas sans écho avec certains particularismes de la condition d’acrobate. Une quarantaine de dates sont jouées en France et à l’étranger.

OFF © Daniel Michelon
OFF © Daniel Michelon
OFF © Daniel Michelon
OFF © Daniel Michelon
OFF © Daniel Michelon

2015/2017

CRI

La seconde création de la compagnie voit le jour en mars 2015. « CRI » est un spectacle conçu pour la rue et les lieux atypiques. Avec 6 interprètes, il mêle trampoline, mât chinois, slam et musique live. Cyrille Musy a conçu l’espace de CRI comme un échangeur entre les corps, les disciplines et les récits. Au plateau, quatre acrobates alternent révolutions accélérées et séquences contemplatives. Tout près, le slameur Arthur Ribo enroule son flow autour des interprètes en mouvement, accompagné en live par la musique puissante et rythmée d’un multi-instrumentiste. Après deux semaines de création, les premières se font au Manège de Reims. Le succès remporté au festival de Chalon dans la Rue la même année lui permet de sillonner la France et d’avoir aujourd’hui plus de 120 représentations à son actif.

© Daniel Michelon
CRI © Daniel Michelon
CRI © Philippe Laurençon
CRI © Philippe Laurençon

2017/2018

RING

« RING » est le troisième spectacle de la compagnie. Il sera créé les 15 et 16 mars 2017 au Cirque-Théâtre d’Elbeuf, en ouverture du festival SPRING. Subtile alliance de disciplines circassiennes et de danse, Ring est un spectacle puissant et poétique qui ouvre l’imaginaire à partir de la forme du cercle. Les corps se déploient dans toutes les dimensions quand la scénographie devient agrès. Le ring bascule en une roue Cyr vertigineuse, des trampolines circulaires apparaissent et l’acrobatie prend son envol. En quatre rounds, les mouvements des corps et des machines se fondent dans un ballet réglé au cordeau, où répétitions et circularité s’ordonnent à l’unisson d’une bande son électro jouée en direct.

RING © David Martins
RING © David Martins
RING © David Martins